Le plan Bachand pour sortir le Québec du déficit structurel

Le gouvernement du Québec doit juguler rapidement son déficit et réformer la gestion de son système de santé afin d’éviter la catastrophe. L’étude publiée lundi par l’Institut du Québec, dirigée par l’ex-ministre des Finances Raymond Bachand, estime que la province se retrouverait avec un déficit de 30 milliards de dollars en 2035 si elle maintenait le statu quo.

L’étude, intitulée « Choc et démographie, et finances publiques : pour un contrat social durable », précise que ce gouffre financier, qui menace le Québec, est notamment causé par le double impact du vieillissement de la population sur les finances publiques. Un vieillissement de la population qui entraîne une réduction de la croissance économique et des revenus de l’État à long terme, tout en augmentant de façon marquée les dépenses en soins de santé.

L’Institut du Québec est un nouvel organisme de recherche sur l’économie de la province. Le groupe est formé d’éléments du Conference Board et de l’École des hautes études commerciales (HEC).

Un plan en trois points

L’étude de l’Institut du Québec propose trois pistes de solutions pour juguler le déficit structurel de la province :

 

  • résorber le déficit budgétaire actuel le plus rapidement possible;
  • réduire l’augmentation annuelle des coûts liés à la santé;
  • interdire toute nouvelle dépense qui ne serait pas financée par une réduction équivalente des dépenses ou une nouvelle tarification.

 

À court terme, le gouvernement doit s’attaquer au déficit évalué à plus de 3 milliards de dollars. Le rapport estime que le choix des moyens revient au gouvernement. Mais étant donné que les Québécois bénéficient d’une offre de services de 11 milliards de dollars de plus que la moyenne des autres provinces canadiennes, Québec a de la marge pour réduire ses dépenses tout en maintenant un niveau de services supérieur à la moyenne canadienne.

L'Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay-Lac-Saint-Jean lance une campagne de vaccination contre le méningocoque de type B. Claude en parle avec le Dr Donald Aubin, directeur de la santé publique du Saguenay-Lac-
Vaste campagne de vaccination contre la méningite de type B

Une fois ses dépenses réduites, le gouvernement devra limiter la croissance des dépenses en santé. L’institut a estimé l’augmentation annuelle moyenne des 10 dernières années à 5,2 % en Santé. Le rapport souligne qu’en ramenant cette augmentation des coûts de 5,2 % à 4,2 %, Québec améliorera substantiellement ses perspectives budgétaires.

Une fois le redressement des finances publiques bien amorcé, le gouvernement devra se doter d’un « cran de sécurité » pour éviter une nouvelle dérive déficitaire. Ce cran d’arrêt devrait prendre la forme d’une interdiction d’ajouter de nouvelles dépenses sans les financer, au préalable, par des réductions équivalentes ou une nouvelle tarification. Cette mesure de sécurité budgétaire prévoirait toutefois le maintien du niveau de services avec une croissance des dépenses des programmes existants à la hauteur de l’inflation et de l’augmentation démographique.

Les auteurs de l’étude prônent notamment une réduction des dépenses en santé, qui ont augmenté de façon exponentielle au cours des 10 dernières années. Ils proposent de s’inspirer des réformes réalisées en Finlande et en Suède, deux pays européens qui ont réussi à améliorer l’accès aux soins de santé tout en réduisant les coûts.

Le dépôt du premier budget du ministre des Finances Carlos Leitao, le 4 juiin prochain, fournira les premiers éléments de la réponse budgétaire qu’entend privilégier le gouvernement Couillard.

Source : ici.radio-canada.ca

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s